Ariane Crozet


Vit à Paris 


EXPERIENCES PROFESSIONNELLES TECHNIQUES DU SPECTACLE et AUDIOVISUEL

Depuis 2016 Machiniste au Centre Culturel Jean Houdremont (La Courneuve)

Mars 2019  Stage Lumière et Plateau à l’Espace Culturel André Malraux (Théâtre du Kremlin-Bicêtre)

Avril 2018 Habilleuse sur le tournage de Demain Nous Appartient  (TELSETE)

Depuis 2009  Montage, Exploitation, Démontage, stands et espaces d’expositions en lien avec l’expérience d’artiste indépendante

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES d’ARTISTE INDEPENDANTE

GRAVURE, DESSIN

Juin 2019  Exposante aux Journées de l’Estampe Contemporaine (Place Saint Sulpice, Paris)

Juin 2018 Exposante à Minimenta 2018 / Manières Noires, Ass. pour l’Estampe et l’Art Populaire (Paris).

Octobre 2017 Exposante invitée durant les journées portes ouvertes des Ateliers d’Artistes de Montreuil  

Octobre 2015 Exposante pour Retour des Projections Internationales à la Dulcie Galerie, Nantes

Février  à Avril 2012  Animation hebdomadaire de l’Atelier Beaux-Arts A l’Hôpital psychiatrique Saint-Jacques, unités Tati-Dali (Nantes)

Juin 2010 Exposante pour Métamorphoses à l’Espace Icare (Issy-les-Moulineaux)

Octobre 2009 Réalisation d’un calendrier géant pour la performance de Pierre LEGUILLON sur la place du Centre Georges Pompidou (Paris).  
 

FORMATION  

2018 Formation Professionnelle de Gravure en Taille Douce avec Kristin MELLER  à l’Atelier des Cascades (Paris)

2016 Licence en Histoire de l’Art à l’université Paris-Sorbonne (Paris)

2014 Diplôme National d’Arts Plastiques (DNAP) avec mention à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes

2008 Baccalauréat Littéraire options Histoire des Arts et Arts plastiques, mention assez bien 
BENEVOLAT Août 2009 Association WF en Islande Août 2006 Association Chantiers Histoire et Architecture Médiévale (CHAM) 
 

    Je    construis    mes    dessins    à    partir    de    la    collecte    de    multiples    signes,    formes,    motifs,    prélevés    dans    la    végétation,    paysages,    roches,    ruines,    images    de    guerre    vues    dans    la    presse…    Je    collectionne    ces    éléments    mentalement    ou    dans    des    carnets,    comme    un    dictionnaire    langagier,    pour    ensuite    les    associer    ou    les    dissocier    à    travers    une    retranscription    graphique.    Parfois    ces    signes    se    combinent,    se    ramifient,    se    percutent,    se    vampirisent.    Et    souvent    sont    réduits    au    balbutiement,    par    des    vides    qui    leur    assènent    de    se    taire.    Ces    vides,    ou    le    blanc    du    papier,    composent    l’échaffaudage    qui    fragmente    l’image    comme    pour    la    partitionner.        Je    prends    du    temps    pour    réaliser    mes    dessins    ou    plaques    de    gravure,    afin    qu’au    fur    et    à    mesure    la    composition    se    remplisse,    se    complexifie,    se    dévoile.    Il    y    a    un    prélèvement    dans    le    réel,    mais    au    final    il    s’agit    de    travailler    et    de    jouer    avec    l’indice    :    garder    le    caractère    énigmatique    d’une    image    qui    suggère,    qui    donne    quelques    indices    de    ce    qu’elle    omet,    résistant    ainsi    à    être    identifiée.        Il    y    a    une    tension    entre    les    prémices    suggérées    d’une    propagation    possible    des    formes,    et    les    vides    qui    compressent    et    enferment    :    cette    tension    entre    des    formes    qui    libèrent    et    d’autres    qui    incisent    mime    comme    une    métamorphose    suspendue,    et    vient    combler    l’espace    encore    vide    en    le    désignant    comme    le    lieu    d’une    genèse    à    venir.    L’image    naît    de    ce    dialogue    fébrile    entre    le    " laisser    voir  "   et    le    " faire    disparaitre " .

Le fragment signale l'événement: quelque chose est arrivé.