Champ condensé de possibles n2, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021
Champ condensé de possibles n2, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021

press to zoom
Champ condensé de possibles n6, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021
Champ condensé de possibles n6, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021

press to zoom
Champ condensé de possibles n7, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021
Champ condensé de possibles n7, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021

press to zoom
Champ condensé de possibles n2, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021
Champ condensé de possibles n2, lignes à l'encre de chine, pointe 0,7mm, 2021

press to zoom
1/3
portrait naym.jpg

Naym BEN AMARA

Il m’arrive de souligner que ma conduite esthétique débute assez ordinairement avec une feuille blanche. Je compare parfois, dans l’explication de ces recherches, la feuille blanche à un film photographique neutre, une pellicule vierge. Comme le matériau d’un photographe, mon support est tel qu’il m’est donné d’y fixer, d’y concrétiser, d’y réaliser, d’y capter des formes. Ces formes, il est possible de dire, en effet, que je les capte : captation et pour ainsi dire capture. Captation parce qu’il s’agit d’un prélèvement. Capture parce qu’appelée à être fixée définitivement c’est à dire prélevée à son inachèvement, c’est à elle, la forme, de témoigner [de la mémoire] de sa concrétisation, de sa matérialisation. Dialogue enfin, parce qu’il m’a été donné de comprendre que l’émergence d’une forme est incontestablement une sorte de conversation avec elle.